La voix des Porte-Peste, 1382

Lieu de partage et d'échanges de La Compagnie des Porte-Peste, 1382. Reconstitution historique et histoire vivante...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Organisation militaire de la Savoie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérault d'Armagnac
Admin
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 19/06/2012
Age : 644
Localisation : Près de VIENNE -38-

MessageSujet: Organisation militaire de la Savoie   Sam 1 Mar - 13:20

Conseil Permanent / Conseil Itinérant 


Les Baillis


Les Châtelains


Clients et Hommes d'armes


Ceci est un schéma simplifié de la chaine de commandement des actions militaires. Évidement certaines décisions peuvent être prise à des échelles inférieurs que celle du Comte, suivant la gravité des situations. Pour la suite, nous allons expliquer plus avant le rôle et la fonction de chacun.




Bailliage et Baillis:


Un Bailliage regroupe un certain nombre de Châtellenies et tiens place de premier grand découpage des terres de la Maison de Savoie. Le nombre de Châtellenies par bailliage n'est pas partout le même donc il ne sera pas évoqué.
Le Baillis est désigné par le Comte pour gérer cet ensemble. Il est lui-même Châtelain, mais cela ne signifie pas que sa châtellenie sera centre du bailliage. Sa mission est avant tout militaire, il a la charge de regrouper les forces d'attaques ou de défenses de son bailliage et de les mener au combat. C'est donc un homme de guerre, mais aussi un homme de finances, ce poste de Baillis est donc de première importance de l'organisation étatique de la Savoie. Il reçoit une solde pour son travail administratif mais aussi pour sa participation guerrière




Châtellenies et Châtelains:


Voila donc l'unité de base du découpage administratif du Comté de Savoie. Il est représenté par un Château et son mandement (terres que possède, exploite et protège le château). il peut y avoir plusieurs château sur une châtellenie, aussi un seul est jugé comme centre de cette dernière. C'est l'unité première de défense du territoire, mais le château forme la seconde ligne de défense car sur les frontière on peut trouver diverses maisons-fortes et "bâties" qui n'ont pas pour fonctions d'arrêter les forces ennemis mais de les ralentir et de laisser au château, la ligne de défense principale le temps d'envoyer des hommes pour défendre la Châtellenie.
Le Châtelain est désigné par le Comte et choisi généralement parmi la noblesse rurale pour ses qualités guerrières (mais aussi de gestion). Son poste n'est en rien héréditaire et il change généralement tout les 3-4 ans (hormis cas spéciaux), de plus la Châtellenie dont il a la gestion ne sera jamais sur des terres ou il possède des biens (en nature ou en bénéfices). Le rôle du Châtelain est de défendre et d'administrer la terre qu'il a en gestion, il répond aux ordres du bailli, du comte et de ses conseils. Il reçoit une solde pour son travail en tant qu'administrateur et une seconde lorsqu'il participe a des actions militaires.




Clients et Hommes d'armes:


Le Châtelain peu s'appuyer pour les opérations militaires sur tout d'abord la noblesse qui n'a pas reçu de charges administratives mais qui possède des biens dans le comté mais aussi sur toute une masse de gens qu'on appelle les "Clients" du latin "Clientes".
Parmi ces hommes on peu distinguer deux types de clients, tout d'abord ceux qui ont les moyens d'avoir une monture (au mieux un coursier) et qui fond généralement partie de la petite noblesse ou de la bourgeoisie roturière; et ceux qui combattent à pieds et qui sont issus principalement des roturiers et de la paysannerie (bien que les sources soient presque inexistante sur ceux-là)
Ces hommes se doivent de répondre au "Ban de l'Ost" pour lequel ils reçoivent une solde en fonction de leur équipement. Les piétons sont souvent appelé pour protéger des routes ou des péages dans leur châtellenies ou les châtellenies proches alors que ceux possédant une monture et qu'on nommera "Equites" feront partie de nombreuses chevauchées défensives ou offensives les portant assez loin de leur Châtellenie. Cependant tous doivent un service de garde dans le château de leur châtellenie. Il est bon de noter que les clients seraient plus apparentés à des mercenaires sans pour autant en avoir toute les caractéristiques






Rétributions et soldes


Comme je l'ai déjà évoqué, les baillis et châtelains touchent une solde pour leur travaux administratifs mais en ce qui concerne la guerre ils sont soumis au même règles que tout ceux qui y participent. En effet, la solde dépend pour tous de l'équipement, c'est à dire qu'un cavalier touchera plus qu'un pieton et ceci sans distinction sociale, par exemple un noble à pied touchera moins qu'un client à cheval. C'est un point très intéressant de l'organisation militaire savoyarde car dans les comptes de châtellenies on cite les hommes par rapport à leur rang social mais la solde ne dépend pas du tout de ce rang social.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérault d'Armagnac
Admin
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 19/06/2012
Age : 644
Localisation : Près de VIENNE -38-

MessageSujet: Re: Organisation militaire de la Savoie   Sam 1 Mar - 13:21

PEAGEMENT DES GENS DE GUERRE


Un banneret aura 40 sous tournois de gages par jour, un chevalier 20 sous, un écuyer armé 10 sous, un valet avec lui armé de haubergeon, bassinet à camail, gorgerette, gantelet et chape , 5 sous. 

Les gens d’armes seront distribués par compagnies, lesquelles seront depuis vingt-cinq jusqu’à quatre-vingts hommes, à la volonté des capitaines. Le connétable, les maréchaux, le maître des arbalétriers, les maîtres d’hôtel, feront une première revue de ceux qui se présenteront pour être gens d’armes. Chaque compagnie fera sa revue en particulier, et le capitaine y assistera. 

Les valets en haubergeons passeront en revue comme les gens d’armes. 

L’arbalétrier, qui aura bonne arbalète et sera fort, qui aura bon baudrier et sera armé de plates, de crevellière, de gorgerette, d’épée, de couteau et de cuirasse de bras de fer et de cuir, peu de traces de lamellaires les pattes sont recouvert de cuir de cerf sur un lin graissé beaucoup moins honereux que le polissage, aura 3 sous tournois de gages par jour. 

Le pavoisier armé de plates ou de haubergeon, de bassinet à camail, de gorgerette, de harnais de bras, de gantelet, d’épée, de couteau, de lame, de pavois ou autre armure, aura 2 sous 6 deniers. 

Les piétons formeront des compagnies de vingt-cinq à trente hommes. 
Le connétable ou capitaine aura doubles gages, et un pennoncel à queue, avec telles armes qu’il jugera à propos. 

Les arbalétriers et pavoisiers feront une première revue, lors de laquelle seront écrits les noms et surnoms du capitaine et de ses compagnons. 

c'est tiré du tome 1 des comptes des ducs années 1371 inventaire 728, une orga pratiquement la meme chez les francois, les anglois et les savoyards ... 

on voit que les capitaines sont noté par leur nom s'ils sont de petites noblesses, par le surnom s'ils sont des roturiers devenus par acte de guerre a ces postes d'officier ... mais qui sont les gens de l'infanterie de base, il faut comprendre l'orga de ces entitées économiques qui font un comté, ces gens sont habituellement attaché a une chatellenie, ils ne sont pas serf ni taillable et corvéable, ils sont régis par des franchises accordé par le duc mais doivent donner un service militaire régis par des contrats tres preçis, l'endenture, ou sont noté l"équipement que chacun doit avoir a disosition et donné par le vidomne, officier tenu des comptes eco et militaire mais reste quand meme pas tres preçis, on parle plus de vesture de guerre que de gambisons, ecus cerveliere lance mais jamais de maille ou de gantelet, une chose aussi a savoir , on ne récupere pas pour son propre compte de l'armement sur le champs de bataille pour s"équiper, cela n"existe pas et on a plétoire d'acte de punition, allant jusqu'a la mort, pour nous le prouver ... malgré nombre de petits cons se prenant pour des medievistes racontant cela au public pour justifier leur équipe;ent disparate qu'ils non aucunement envie de sourçer car se branler le cerveau demande avant tout ... d'avoir un cerveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Organisation militaire de la Savoie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ORGANISATION MILITAIRE AU MOYEN-AGE
» Aborigènes d'Australie
» Organisation générale du service de Santé militaire jusqu' à 1798-1799
» Organisation Musicale
» Militaire: Philip James Corso (lieutenant-colonel) (1915-1998)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La voix des Porte-Peste, 1382 :: Section publique :: Contexte historique-
Sauter vers: