La voix des Porte-Peste, 1382

Lieu de partage et d'échanges de La Compagnie des Porte-Peste, 1382. Reconstitution historique et histoire vivante...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bannières et pennons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérault d'Armagnac
Admin
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 19/06/2012
Age : 645
Localisation : Près de VIENNE -38-

MessageSujet: Bannières et pennons   Dim 13 Sep - 9:23

La question paraît simple mais la réponse est difficile… Les anciens emblèmes de la chevalerie étaient de trois ordres, dans l'ordre croissant :
1° pour le chevalier bachelier ou chevalier "à pennon" : un pennon, de forme triangulaire ;
2° pour le chevalier à bannière ou banneret : une bannière, de forme rectangulaire, le plus souvent dans le sens de la hauteur + un pennon;
3° pour le chef de "bataille" : un étendard, très long et à queue fourchue + une bannière + un pennon ;
tous ces emblème portant simplement les armes du chevalier.
Vers la fin du XIVe siècle, l'organisation de l'armée change et la mode aussi. Les chevaliers bannerets et à pennon disparaissent pour être remplacés par des chefs de guerre et capitaines de compagnie ; normalement, il n'existe plus au XVe siècle que deux emblèmes :
1° l'étendard pour les gens d'armes à cheval, de très grande dimensions (jusqu'à 6 m de long !), à double queue ;
2° le pennon pour les hommes d'armes à pied, plus petit, à une seule queue ;
tous deux aux couleurs du chef de compagnie. Car la décoration héraldique des emblèmes laisse la place à une décoration plus complexe à base de couleurs de livrée, de devises et d'insignes de parti.
Si l'on connaît bien les étendards anglais (avec une documentation abondante) qui ont un système très particulier, il n'en est pas de même des étendards français : pour la période johannique, on ne connaît (grâce à des représentations sur tapisseries, sources néanmoins aléatoires) que l'étendard de Charles VII et celui de Richemont ; celui deJeanne elle-même est un difficile sujet de reconstitution d'après des témoignages incertains.
Pour la seconde moitié du XVe siècle, les exemples d'étendards et pennons connus ne sont guère plus nombreux : Louis XI, Jean de Daillon, Charles le Téméraire, Antoine grand bâtard de Bourgogne, quelques compagnies bourguignonnes…
Mais j'ignore totalement les étendards que pouvaient porter les capitaines des compagnies d'ordonnance en 1465… il faut attendre le règne de Louis XIII et surtout de Louis XIV pour avoir une idée certaine des emblèmes de l'armée française !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bannières et pennons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le langage des bannières
» Le langage des bannières de processions
» Demandes de bannières, signatures, avatars, userbars
» Exemples de bannières et oriflammes
» [PORTUGAL] Portugal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La voix des Porte-Peste, 1382 :: Section publique :: Histoire Vivante-
Sauter vers: